MenuMenu

Conformité RGPD – Comment faire pour ne pas avoir de cookies sur mon site ?

Le RGPD vous impose d’afficher un bandeau et de recueillir un consentement ? Les cookies vous sont indispensables, au moins pour des raisons techniques. Mais vous n’êtes pas obligé d’en déposer beaucoup. On vous livre nos astuces pour maîtriser votre soif de traceurs. C’est notre product news du jour.

Comment savoir si mon site dépose des cookies ?

Le fonctionnement de votre site web nécessite forcément le recours à des cookies :

  • Certains de ces fichiers de stockage sont indispensables au fonctionnement même du site : pour enregistrer les préférences de langue, les données de connexion, le panier d’achat de l’utilisateur…
  • Vous enrichissez l’expérience avec des modules fournis par des tiers : solution de mesure d’audience, boutons de partages, espaces publicitaires...

Heureusement, vous disposez de plusieurs méthodes pour connaître les cookies déposés sur votre site : navigateur, extensions tierces… Nous vous en avons précédemment parlé.

Gérer vos cookies nécessitera de recueillir un consentement préalable au dépôt de certains d’entre eux. Il faut aussi permettre à vos utilisateurs de refuser le dépôt des cookies. Vous aurez donc besoin de vous appuyer sur une solution qui gérera ces tâches automatiquement : la Consent Management Platform.

Cet outil comporte une interface, un bandeau, qui présentera ces cookies et obtiendra les autorisations nécessaires de vos visiteurs. Vous avez donc intérêt à montrer que votre site est construit de manière simple, avec des technologies bénéfiques à votre audience.

Sites vitrines, un minimum de cookies pour un maximum de sobriété

Beaucoup de sites sur Internet ne sont que des sites vitrine. Ils comportent des pages d’information sur la marque concernée, son offre de produits et de services et un formulaire de contact.

Sur ce type de support, vous n’avez pas besoin de fonctionnalités très évoluées. Limitez par conséquent au strict nécessaire les fonctionnalités tierces :

  • Avez-vous besoin d’intégrer des fonctionnalités de partage des pages sur les réseaux sociaux ? Ou un simple lien de renvoi vers votre page Facebook/Linkedin/Twitter suffit-il ?
  • Avez-vous besoin de tracker la navigation de vos utilisateurs pour personnaliser vos communications marketing ?
  • Etc.

Besoin de revenus publicitaires ? Fuyez le RTB

Vous voulez obtenir une monétisation publicitaire de votre audience ? Parfait, quelle technique de commercialisation comptez-vous exploiter ?

Une régie classique suffit-elle à vos besoins ?

Est-il indispensable de recourir aux enchères en temps réel (ou RTB) ? Le RTB fonctionne à partir d’une plateforme qui lance des enchères en temps réel sur les espaces publicitaires en train d’être visités par vos utilisateurs. Si vous y faites appel, lorsque l’éditeur charge une page contenant un espace de publicité, chaque enchérisseur vient déposer son cookie pour tenter de rafler la mise.

C’est pour cette raison que votre site peut brutalement se mettre à déposer 50, 90, 100 cookies. Si vous le pouvez, utilisez plutôt des méthodes moins lourdes de monétisation de vos emplacements. Elles nécessiteront un nombre de cookies bien inférieur.

Mesure d’audience, privilégiez les outils/cookies exemptés de consentement

Sous certaines conditions, les solutions de mesure d’audience bénéficient d’une exemption. Les cookies concernés peuvent être déposés sans consentement préalable, mais l’utilisateur doit quand même pouvoir bloquer ultérieurement le dépôt de ces cookies.

La CNIL tient à jour une liste des outils du marché bénéficiant de l’exemption. Pour vous, c’est une excellente occasion d’abandonner les outilsde type Google Analytics pour rechercher des alternatives plus responsables :

  • Cet outil de mesure d’audience est couplé à Google Ads. Dans de nombreux cas, un éditeur qui ne l’utiliserait que pour de la mesure d’audience classique collecterait aussi des données à usage publicitaire.
  • L’outil est gourmand en données et souvent surdimensionné. De nombreux éditeurs n’ont en effet besoin que d’une mesure d’audience par les grandes masses. Ils seront donc vite perdus dans un détail d’indicateurs non pertinents mais fournis par la solution. Mieux vaut privilégier des alternatives plus adaptées.
  • La donnée est collectée pour vos besoins mais Google l’utilise aussi pour ses propres finalités. D’autres fournisseurs se cantonnent à un rôle de sous-traitant, la donnée n’est alors collectée que pour votre compte. C’est un plus pour votre conformité RGPD.
  • En plein contexte post-Privacy Shield, utiliser une solution fournie par un acteur américain devient un problème car la donnée est souvent collectée depuis et stockée sur son territoire. Après avoir remis en cause l’hébergement de sites sur une plateforme comme Amazon Web Services, certains régulateurs s’attaquent désormais à Google Analytics. Personne ne sait pour l’instant comment sécuriser les transferts de données aux US découlant de cet outil, pourquoi ne pas en changer ?

Choisissez une CMP adaptée à un nombre limité de cookies

Si vous visitez le site d’un grand média en ligne, peut-être êtes-vous fan de la CMP installée sur son site, de son bandeau cookies ?

Mais voilà, vous creusez et vous rendez compte que le site en question dépose 50, 100 voire 150 cookies. La CMP choisie permet de prendre en charge cette situation, et notamment le recours au RTB.

Axeptio a pris un parti différent : le marketing choisi. Notre CMP est adaptée aux éditeurs qui maîtrisent le nombre de cookies déposés sur leurs sites. Nous ne la conseillons donc pas aux marques faisant le choix de faire du RTB.

Ce positionnement nous permet de fournir une solution pensée pour sublimer les cookies déposés sur votre site. Ceci dans l’optique de montrer combien ils sont utiles pour l’utilisateur et pour les rendre acceptables. Choisir Axeptio est donc un moyen malin de vous contraindre sur le nombre de cookies exploités par votre site.

Conclusion : Limitez les cookies et optimisez votre conformité RGPD

On le voit, votre site nécessite forcément le recours à des cookies.

Mais vous pouvez en maîtriser le nombre. En particulier en restant sobre, en ne vous laissant pas séduire par des technologies nécessitant de déposer trop de cookies. Il existe des moyens de proposer une expérience performante sans pour autant multiplier ces traceurs.

Pour accompagner cette démarche responsable, appuyez-vous sur un fournisseur adepte de marketing bio ! Une CMP conçue pour supporter un nombre maîtrisé de cookies n’a que des avantages :

  • Des contraintes techniques qui refréneront la tentation de l’effet whaou pour les outils de tracking ;
  • Une approche pédagogique et fun pour une transparence maximale ;
  • une UX design soignée pour donner le pouvoir aux utilisateurs.

Et vous ? Êtes-vous prêt à franchir le cap du marketing bio ?