MenuMenu

Gestion des consentements – Axeptio sort son module pour applications mobiles

Après les sites web, le mobile. Savez-vous gérer les consentements sur vos applications mobiles ? La CNIL et ses homologues européens s’intéressent en effet de plus en plus à la collecte de données via ce terminal. Ca tombe bien, Axeptio sort un nouveau module de gestion des consentements adapté au fonctionnement des applications mobile, notamment celles développées en native. On vous dit tout.  C’est notre product news du jour.

Après les cookies sur sites web, passez aux applications mobiles natives

Depuis les lignes directrices de la CNIL, la gestion des cookies déposés via vos sites web n'a plus de secret pour vous.

Vous savez que le consentement préalable des utilisateurs est nécessaire pour pouvoir déposer certains types de cookies (publicitaires, sociaux, vidéo...).

Vous avez donc certainement recours à une Consent Management Platform. Vous gérez ainsi les consentements sur tous vos supports :

  • votre site web responsive design, qu'il soit chargé sur le navigateur d'un ordinateur, d'un téléphone portable ou d'une tablette ;
  • votre site internet mobile ;
  • votre web app, puisque l'application n'est qu'un navigateur ouvrant un site.

Reste le cas des applications mobiles natives. Vous nous direz : « c'est pareil ! ». Eh bien non... Ces applications ne fonctionnent pas à partir de cookies mais d'une autre technologie de tracking, les sdk.

Grâce à eux, l'éditeur de l'application, ou ses partenaires tiers, peuvent interroger le système d'exploitation du terminal mobile pour demander l'accès à certaines données (de géolocalisation, par exemple).

Les sdk sont des traceurs, leur activation devra donc être conditionnée au consentement préalable du mobinaute.

Pourquoi faut-il gérer le consentement sur vos applications mobiles ?

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés est en phase avec son temps. Ses lignes directrices s’appliquent aux traceurs en traceurs en général, ce qui englobe les sdk.

Certes, en 2021, ce sont les cookies qui figurent au programme des thématiques prioritaires de contrôle de la CNIL. Après avoir donné un maximum de guidelines aux éditeurs de sites web, elle va d'abord s'assurer qu'ils respectent les règles.

Néanmoins, les régulateurs européens ont de plus en plus souvent l’occasion de se pencher sur les apps :

  • En 2018, la CNIL a mis en demeure Teemo et Fidzup. Désormais, ces régies publicitaires devront s’assurer que la collecte des données de géolocalisation, au travers des sdk intégrés dans les applications mobiles de leurs partenaires éditeurs, est conditionnée au consentement préalable des mobinautes.
  • En janvier 2021, l’autorité norvégienne de protection des données s’attaque à un éditeur d’applications. Elle a notifié à Grindr son intention de prononcer une amende de 10 millions d’euros en raison du partage de données des membres avec des acteurs tiers.
  • En mars 2021, la CNIL a indiqué, suite au dépôt d’une plainte, examiner la conformité de l’application mobile Clubhouse.

Les régulateurs ne sont d’ailleurs pas les seuls à vouloir réguler. Les magasins d’applications, Google Play et Appstore en tête, s’y mettent aussi en imposant aux éditeurs d’applications plus de transparence et de contrôle pour l’utilisateur.

La version iOS 14 s’est inscrite dans cette lignée, les éditeurs devant désormais demander un consentement pour faire du tracking multi-sites.

Gérez les consentements grâce au module d’Axeptio

On l’attendait, il est prêt ! Et il est déjà disponible sur iOs et Android.

Notre widget s’implémentera aisément dans vos applications mobiles. Vous serez en mesure d’afficher des écrans ergonomiques de sollicitation du consentement de vos mobinautes.

Cet outil reprend les ingrédients qui font le succès de notre solution de gestion des cookies :

  • une UX design soignée, une expérience utilisateur confortable ;
  • une transparence totale, des écrans de lecture agréables et fun, un wording clair ;
  • un contrôle total donné à vos mobinautes, que ce soit lors du premier chargement de l’application ou à tout moment par la suite.

La preuve en images :

Conclusion : Etes-vous prêts pour gérer les consentements sur vos applications mobiles ?

Avec ses lignes directrices, la CNIL a apporté des précisions concrètes sur les règles à respecter pour l’utilisation de traceurs.

Après les sites web, il est donc temps de vous pencher sur vos applications natives pour les mettre en conformité avec les obligations légales.

Pas de panique. Le sujet est complexe et technique mais vous pourrez vous appuyer sur la solution d’Axeptio qui vous permettra de redonner le contrôle à votre audience sans dégrader l’expérience utilisateur.

Alors, êtes-vous prêts pour gérer les consentements sur votre application mobile ?