Back to Blog

Quelle UX design pour votre bandeau cookies ?

Maxime JAILLET

Adoptez une UX design claire et transparente pour votre bandeau cookies ! La réglementation pousse à recueillir un consentement actif et spécifique. Emplacement, contenu, ergonomie… Proposez une expérience utilisateur fluide  permettant d’être informé et d’exprimer ses préférences. Devenez ainsi un acteur du marketing choisi. C’est notre Product News du jour.

Le bandeau cookies, une énième sollicitation des visiteurs ?

Ca y est ! Un nouveau visiteur consulte votre site internet. Vous y déposez des cookies de diverses natures, un bandeau cookies s’affichera donc pour l’en informer et lui demander un accord.

Comment ce bandeau est-il perçu par votre audience ? Comme un énième message plus ou moins publicitaire ?

Il faut dire que sur certains sites, les visiteurs sont déjà très sollicités...

  • Bannière annonçant la réouverture des magasins suite au déconfinement ;
  • Bandeau annonçant une promotion commerciale ;
  • pop-up de sollicitation d’un accord pour pouvoir envoyer des notifications personnalisées sur le navigateur ;
  • pop-up d’abonnement à une newsletter ;
  • etc.

Pour pouvoir continuer à naviguer, l’utilisateur blasé pourrait donc zapper et cliquer sur la croix de fermeture du bandeau.

Or, il vous est indispensable que votre audience

  • comprenne que vous comptez déposer des cookies ;
  • fasse un choix à ce sujet.

En haut, en bas, quel emplacement pour votre bandeau cookies ?

Y a-t-il une place optimale pour afficher une bannière d’information sur les cookies ?

  • En haut de l’écran, le bandeau cookies sera immédiatement visible par votre audience. Mais attention, parfois il se confondra avec des bannières annonçant une promotion commerciale.
  • Au bas de l’écran, le bandeau sera visible s’il est d’une taille suffisante et si son graphisme contraste avec celui du site. Il cachera cependant le footer comprenant les mentions légales et autre politiques de confidentialité. Bref, pour savoir qui édite votre site internet et comment protéger les données à caractère personnel, il faudra peut-être d’abord accepter ces petits fichiers textes.

Cookies walls, un mur pour contraindre à un choix

Les cookies tiers de ciblage publicitaire ou ceux servant à la personnalisation du site ne pourront être déposés que si l’utilisateur l’a autorisé. Poursuivre sa navigation sur un site ne vaut donc pas choix.

Une solution radicale consiste à bloquer l’affichage du site en affichant au centre de l’écran une pop-up très large et visible.

Vos visiteurs bénéficieront d’une interface utilisateur leur fournissant une information qualitative. Ils pourront choisir, et certainement accepter, en connaissance de cause le dépôt de vos chers pixels et autres traceurs.

Bannière notification, solliciter discrètement le visiteur

Vous trouvez le bandeau cookies trop envahissant et la pop-up trop intrusive ?

Certaines sociétés font le choix d’une bannière notification. Sa largeur contrainte permet de l’afficher sous forme d’une bulle à n’importe quel endroit du site web.

  • En bas à gauche de l’écran ;
  • En bas à droite de l’écran.

L’utilisateur est alors informé que des cookies sont déposés. Il peut exprimer ses préférences ou fermer la notification.

Abandonnez le consentement implicite ou global sur votre bandeau cookies

La doctrine progressivement construite par la CNIL est l’occasion d’imposer une fois pour toute le fait que les internautes puissent accepter ou refuser le dépôt de chaque cookies, par finalité.

C’est donc l’occasion d’en finir avec toutes les pratiques de consentement implicite ou global :

  • Le bandeau informatif et impératif. « Ce site dépose des cookies ». Il n’y a pas de bouton d’acceptation : on ne demande pas un accord, on impose des scripts et des cookies.
  • Le bandeau juridique et global. « Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de confidentialité et nos conditions d’utilisation ». Le visiteur du site internet ne donnera pas un accord spécifique aux cookies. Il devra entériner une politique de traitement des données personnelles. Et bien sûr, le bandeau ne lui permettra pas de refuser...
  • Le bandeau avec une approche implicite. « En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies à des fins publicitaires et de partage sur les réseaux sociaux ». Faire défiler la page en cours ou cliquer sur l’URL d’un autre article vaut accord. Cette approche n’est pas conforme aux exigences de la CNIL en la matière : il faut un acte positif.

Accepter, refuser, l’alternative qui fait la différence

Pour recueillir des consentements qualifiés depuis vos pages web, le mieux sera d’élaborer une UX design mettant en perspective les diverses réponses possibles. A savoir :

  • Un bouton cookies « Accepter » (plutôt que « ok ») ;
  • Un bouton « Refuser ». Il faut pouvoir refuser les cookies aussi facilement qu’on peut les accepter. Celle alternative est essentielle pour lui donner un sentiment de contrôle sur ses données.
  • Un bouton « Paramétrer » (ou « En savoir plus et paramétrer », mais pas « En savoir plus ») qui permettra aux visiteurs le souhaitant d’exprimer un choix par type de cookies.

Avec une telle approche qualitative, il s’agit d’éviter les dark patterns permettant de modifier la perception que l’utilisateur peut avoir. Et de forcer ainsi son consentement.

Conclusion : optimisez le design de votre bannière cookies

Le bandeau cookies a une importance réelle car il s’agit de recueillir l’expression d’un choix fort par l’utilisateur d’accepter ou pas les cookies que vous souhaiteriez déposer.

Après tout, vous allez collecter ses données de navigation associées à un identifiant unique.

Exit donc les pratiques destinées à fatiguer son attention, le pousser à cliquer sur une croix ou à continuer de visiter un site pour se débarrasser de votre bandeau. Voire pire, à accepter presque sans le vouloir le dépôt de vos cookies.

Emplacement du bandeau, wording du contenu informatif, ergonomie des boutons de choix… Vous pouvez jouer sur tous les paramètres et construire une UX design encourageant le recueil de consentements informés et réels.

Besoin d’une d’une demande de consentement originale ? Axeptio peut vous proposer une illustration.



Share on social media: 

Ne partez pas si vite ... 

Vers la fin des cookies ?

Est-ce la fin des cookies ? De nombreux articles de presse ont pu vous laisser penser que les navigateurs les bloqueront désormais tous. Du coup, plus besoin de bandeau ou d’interface de consentement. Et pourtant non, car vous utiliserez d’autres technologies de traçage ou des cookies first parties qui restent soumis aux exigences de la CNIL. On vous explique pourquoi.

Lire la suite

Click to speak : une aide efficace pour votre stratégie d'inbound marketing

Pour une meilleure compréhension de ce post, nous allons d'abord expliquer le concept de Inbound Marketing. Il s'agit des techniques de marketing et de publicité utilisées pour que, sans attaquer directement ou agressivement le consommateur, elles l'accompagnent du début à la fin de son processus d'achat. Ainsi, elles donnent lieu à des performances économiques résultant d'un investissement.

Lire la suite

Comment créer un cookie wall conforme ?

Le cookie wall permet-il de demander un consentement valide pour le dépôt de cookies publicitaires ? Non, selon les régulateurs européens et la CNIL. Mais le Conseil d’État a remis en cause cette interdiction générale. Les cookies walls sont en effet une méthode engageante pour peu qu’on ne cherche pas à forcer l’autorisation des utilisateurs. On vous explique comment créer un cookie wall conforme.

Lire la suite

Le mieux pour ne rien louper,
c'est surement notre super newsletter !

Un digest, 2 fois par mois, avec toutes les infos essentielles
sur la privacy et le permission marketing. Deal ? 
Dans ce contexte, nous utiliserons uniquement votre adresse email.
Notre routeur email  (Hubspot) aura accès à cette information.
Vous pourrez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur les liens de désinscription présents dans chacun de nos e-mails.